Le site du label du savon de Marseille

Le label SAVON DE MARSEILLE

Une marque collective


Le label SAVON DE MARSEILLE
La décision de l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI) de décerner une indication géographique au Savon de Marseille interviendra à l’automne 2016 (1). En attendant, les membres de l’Union des Professionnels du Savon de Marseille ont créé un label, c’est-à-dire une marque collective facilement reconnaissable par le consommateur et présentant un sens limpide :

Le label SAVON DE MARSEILLE
--La marque est apposée sur le cube, symbole du savon de Marseille dans l’imaginaire collectif
--La forme ronde de la marque rappelle les tampons utilisés pour identifier le savon de Marseille
--Le design est à la fois moderne et traditionnel, intemporel, comme le savon de Marseille
 
 
La marque collective déposée par l’Union des Professionnels du Savon de Marseille a pour but de certifier que le produit revêtu de cette marque est un savon de Marseille répondant aux trois critères définis dans le cahier des charges adopté par l’Union des Professionnels du Savon de Marseille.
 
Premier critère : Le savon doit être fabriqué à chaud selon un process de saponification appelé procédé marseillais, qui se déroule en cinq étapes : l’empâtage, le relargage, la cuisson, le lavage et la liquidation. Les cinq étapes durent une dizaine de jours. Tout autre procédé est possible, bien sûr, mais le procédé marseillais est celui-là et pas un autre.
 
Deuxième critère : les matières premières sont au nombre de sept au maximum, toutes végétales. Aucun parfum, aucun colorant, aucun conservateur, aucune graisse animale et aucun additif ne sont autorisés dans le savon de Marseille traditionnel.
 
Troisième critère : le lieu de fabrication est le département des Bouches-du-Rhône, berceau historique du savon de Marseille et seul lieu où l’on fabrique les savons selon le procédé marseillais, qui a traversé les siècles.
 
SACHEZ RECONNAÎTRE UN SAVON DE MARSEILLE GRÂCE A CES TROIS CRITERES et lisez attentivement l’étiquette de composition qui doit obligatoirement mentionner la liste de tous les ingrédients.
 

Sept matières premières au maximum

 

Corps gras (3 ingrédients possibles parmi les 4 listés)

Seuls les corps gras d’origine végétale peuvent être utilisés pour élaborer du savon de Marseille. Ces corps gras doivent représenter approximativement 72%  du chargement total des matières mises en œuvre. Il s’agit de l’huile de grignons d’olive, de l’huile de coprah, de l’huile de palme et de l’huile de palmiste.
 
L’huile d’olive
Dès l’origine, les ressources oléicoles de la Provence ont fait de l’huile d’olive et de ses dérivés le composant essentiel entrant dans la composition du savon de Marseille. A partir du 18ème siècle, la production locale s’avère insuffisante et l’huile d’olive est importée du bassin méditerranéen (Espagne, Italie, Tunisie ou Grèce).
C’est l’huile de grignons d’olive, sous forme neutre ou acide, qui est utilisée. Elle est issue de la pulpe et des noyaux d’olives et intervient après les  premières pressions destinées à l’industrie alimentaire.
 
L’huile de coprah, l’huile de palme et l’huile de palmiste
L’huile de coprah est extraite de la noix de coco.
L’huile de palme est extraite du fruit du palmier à huile et provient essentiellement de plantations certifiées, qui ne contribuent pas à la déforestation.
L’huile de palmiste est extraite du fruit du palmier palmiste.
 

La soude (1 ingrédient)

Plante des terrains salés de Camargue, elle était réduite en cendres pour fournir du carbonate de soude. En 1791, l’invention de la soude artificielle par le chimiste Nicolas Leblanc à partir du sel marin révolutionne la savonnerie.

 

Le sel marin (1 ingrédient)

Il est utilisé pour laver la pâte de savon des  impuretés produites lors de la fabrication, ce qui confère au savon de Marseille sa qualité d’ « Extra pur ».
 

L’eau (1 ingrédient)

 

La glycérine (1 ingrédient)

Elle est parfois retenue dans la fabrication, certains consommateurs l’appréciant.

 
(1) La création de deux-cents indications géographiques protégeant les produits industriels et artisanaux est attendue : savon de Marseille, dentelle de Calais, linge basque, parapluies d’Aurillac, etc.

Clipboard01
  • Clipboard01
  • Clipboard02
  • Clipboard03

Actualités du label